« Compositeur 2.0, vidéaste, à la fois inspiré du classicisme de Haydn, du romantisme de Brahms et pourfendeur ingénieux de courants qui le précèdent, ce Mandon est bien de son temps »

Jérôme Pernoo (La Nouvelle République, 28 juillet 2018)

Tonal et fonctionnel, passionné par l'exploitation maximale d'un matériau réduit, Charly Mandon développe souvent une cellule thématique unique, la faisant traverser des états expressifs violemment contrastés jusqu'au paroxysme ultime.

Suivant pour chacune de ses partitions un processus compositionnel pouvant s'étaler sur des mois voire des années, il produit peu mais attache un soin extrême à toutes ses oeuvres, veillant à ce que l'artisanat ne prenne jamais le pas sur l'art.

Ses oeuvres sont créées par les plus grands musiciens actuels : ainsi les pianistes Nicholas Angelich, Lucas Debargue, Nathanaël Gouin, Antoine de Grolée, Guillaume Vincent, Tristan Pfaff, Philippe Hattat, les violonistes Marie-Astrid Hulot, Raphaëlle Moreau, David Moreau, Ryo Kojima, les violoncellistes Jérôme Pernoo, Bruno Philippe, Ivan Karizna... Il a été programmé aux festivals de Prades, Musique en Côte de Nacre, les Vacances de Monsieur Haydn, les Semaines musicales de Quimper, Musicorum à Bruxelles et au Centre de musique de chambre de Paris (salle Cortot).